dimanche 10 mai 2009

Tubichon

Avec l'espoir de saisir quelques développements orageux, je suis allé vers le sud du coté de Saint-Jean-Poutge. Las, il aurait mieux valu que je ne bouge point car c'est plus au nord, à la frontière entre Gers et Lot-et-Garonne que quelques nuages se sont soudain animés en prenant de la hauteur et du volume. Le temps de me retrouver entre La Romieu et Ligardes, l'édifice était déjà effondré :

Mais la traque ne fut pas tout à fait vaine, car sous ces tumultueux fragments de cumulus s'est révelé un petit tuba :

Employer le terme de tuba pour ce genre de petit vortex, fruit de la turbulence locale (échelle decamétrique/hectométrique), me gène. En effet, le même terme de tuba s'applique tout aussi bien à l'appendice que peut développer une supercellule, et deviendra tornade s'il atteint le sol. En terme de puissance tout comme en ce qui concerne le degré d'organisation, ça n'a rien à voir !
Aussi prescris-je l'emploi de l'attachant néologisme tubichon. Les spécimens les plus petits et les plus fugaces seront quant à eux appelés tubichounet.
Bon, maintenant il faut que j'ose proposer cette nouvelle nomenclature à l'organisation météorologique mondiale. J'hésite encore un peu ...
Note à l'attention des sceptiques : j'ai réaliser une animation à partir d'une douzaine de clichés qui met en évidence la rotation. Mais la version préliminaire n'est pas "propre" (je n'employais pas de trépied), je la publierai lorsque les corrections de recadrage auront été faites.

Aucun commentaire: