samedi 30 mai 2009

Entre deux orages

D'imposants développements orageux sur les Pyrénées me font partir vers l'Astarac, c'est-à-dire le sud du département du Gers. Une fois arrivé à la chapelle de Theux (mon point d'observation favoris de l'Astarac), ce sont -bien sûr !- les territoires que j'ai abandonné qui voient naitre un magnifique cumulonimbus qui déversera vent, pluie et même grêle aux environs de Vic-Fezensac :



Sans perdre une miette du spectacle, je mets en batterie le "vieux" Pentax *ist-Ds doté d'un intervallomètre pour obtenir cette séquence accélérée montrant la majestueuse croissance de la bête :



J'admire longtemps l'orage qui s'épanouit au nord avant de me décider à le rejoindre, histoire de me laisser bercer par un peu de tonnerre. Mais après une trentaine de kilomètres parcourus vers le nord, alors que je côtoie les reliefs de ce cumulonimbus déjà déstructuré, c'est sur les Pyrénées qu'une nouvelle cellule se développe ! Elle fait preuve d'une vigueur que la fin du jour ne me laissait pas espérer, et de monstrueux éclairs extranuageux jaillissent répétitivements de ce géant que le crépuscule teinte de rose. Le temps de retourner vers l'Astarac, son panache est déjà considérablement étalé par le flux d'ouest, et son activité électrique exubérante s'est apaisée. Si seulement je n'étais pas reparti vers le nord ! Une fois de plus, j'ai lâché la proie pour l'ombre ...


1 commentaire:

Teb a dit…

Tiens tiens... toi aussi tu as la tête tournée vers les nuages !!!
Je me suis régalée !