vendredi 16 juillet 2010

Une nuit parfaite

"C'était une nuit extraordinaire.
Il y avait eu du vent, il avait cessé, et les étoiles avaient éclaté comme de l'herbe. Elles étaient en touffes avec des racines d'or, épanouies, enfoncées dans les ténèbres et qui soulevaient des mottes luisantes de nuit."

Jean Giono, Que ma joie demeure.

Il est des nuits parfaites, de ces heures obscures où s'offre enfin à l'œil tout ce que le jour ravi. Cette nuit en est une : le Cosmos est sur le pas de ma porte, le ciel croule d'étoiles, et chevêches et petits ducs se disputent l'attention des soleils lointains à coup de notes flutées.
A l'heure où les moissonneuses cessent leurs distants mugissement, je poursuis ma moissons d'astres. Quatre piquets et une corde m'ont permis de mettre hors de portée de la jument toujours curieuse le télescope solidement campé sur sa monture équatoriale. Les chèvres de l'enclo voisin, interloquées au début, se sont rapidement habituées à mon patient glanage nocturne.
Choisir une étoile et la suivre adroitement dans son ascension pour garder le cap, la main ne devant pas se crisper sur cette petite manette qui me permet de compenser la rotation de la Terre, voilà l'enjeu. Les minutes, les heures s'accumulent, les photons stellaires pleuvent sur la mosaïque semi-conductrice et se transforment en chiffres ordonnés dans la carte mémoire. Une image se construit, celle de la Voie Lactée, sublime arche nocturne :

(Pentax K-x, Sigma 10-20 EX à 10 mm et f/4, iso 1250, surimpression de sept poses de trente secondes).

Le pied de la Voie Lactée glisse par-delà la haie qui frange la colline. Des millions d'étoiles cherchent à se cacher derrière quelques petits chênes et frênes, mais elles n'y arrivent pas :

(Pentax K-x, SMC Pentax-M 50/1.7 fermé d'un cran, surimpression de trois poses de trente secondes, iso 1250).

Dernière minute : retrouvez une douzaine de mes œuvres au sein de la XVIIIè exposition Cham au château de L'Isle-de-Noé aujourd'hui samedi 17 juillet à 18 h ! (expo ouverte tout les jours jusqu'au 25 août, entrée libre).

2 commentaires:

Isabelle a dit…

Beauté et magnificence du ciel nocturne... voilà la seule chose qui me vient en regardant ces clichés. Je te suis reconnaissante d'avoir su transmettre ce regard lors du stage qui nous a permis de faire connaissance, il y a plus de 15 ans...

obuhard a dit…

Quelle chance de pouvoir disposer d'un ciel permettant de faire de tels clichés ! J'en ai rêvé longtemps, mais il y a peu d'endroits où la pollution lumineuse en France l'autorise.
C'est une magnifique prise de vue de la voûte céleste, par quelqu'un qui sait très bien décidément où sont les vrais trésors de notre environnement.
Bravo pour ces images !