vendredi 20 février 2009

La frange verte


Alors que le soleil disparaissait à l'horizon, le jeu de la réfraction (provoqué par de l'air relativement chaud en altitude) "arrachait" des fragments au disque solaire. L'espace d'une fraction de seconde, ils flamboyaient avant de disparaitre.

1 commentaire:

Pénéloop a dit…

Disque solaire endormi
Petite fenêtre sur Neptune
Mon sac dans le fossé...
Pénéloop